A la mémoire des combattants de la résistance nationale grecque contre la barbarie nazie et de l’occupation

Ο νέος πρωθυπουργός Αλέξης Τσίπρας (Κ)  καταθέτει λουλούδια στο μνημείο των εκτελεσθέντων από τους Γερμανούς στην Κατοχή στο σκοπευτήριο της Καισαριανής, όπου πήγε αμέσως μετά την ορκομωσία του στο Προεδρικό Μέγαρο, Δευτέρα 26 Ιανουαρίου 2015. ΑΠΕ - ΜΠΕ/ΑΠΕ - ΜΠΕ/Αλέξανδρος Μπελτές

Ο νέος πρωθυπουργός Αλέξης Τσίπρας (Κ) καταθέτει λουλούδια στο μνημείο των εκτελεσθέντων από τους Γερμανούς στην Κατοχή στο σκοπευτήριο της Καισαριανής, όπου πήγε αμέσως μετά την ορκομωσία του στο Προεδρικό Μέγαρο, Δευτέρα 26 Ιανουαρίου 2015. ΑΠΕ – ΜΠΕ/ΑΠΕ – ΜΠΕ/Αλέξανδρος Μπελτές

« Je prends également la parole pour honorer les combattants de la résistance nationale grecque qui ont donné leur vie pour débarrasser notre pays de la barbarie nazie et de l’occupation[….] sont encore brûlants dans la mémoire collective les images et les sons des tortures et des exécutions à Distomo et à Kaissariani, à Kalavryta et à Viannos. Il est encore brûlant dans la mémoire de notre peuple le souvenir des crimes et les catastrophes provoqués par les armées du IIIe Reich d’un bout à l’autre du territoire grec et du reste de l’Europe. Et ces souvenirs doivent être transmis aux jeunes générations.C’est un devoir historique, politique et moral. »

Extrait du discours du Premier Ministre de la Grèce Alexis Tsipras sur les réparations allemandes 


A la mémoire des combattants de la résistance nationale grecque qui ont donné leur vie pour débarrasser notre pays de la barbarie nazie et de l’occupationΕΑΜ (5)

Sont encore brûlants dans la mémoire collective les images et les sons des tortures et des exécutions à Distomo et à Kaissariani, à Kalavryta et à Viannos

6 juin 1944

Les Allemands ont exécuté au km 4 de la route Salonique-Kilkis 101 patriotes grecs pris du camp Pavlos Melas. Parmi ces derniers se trouvait Kostas Hadzimalis, membre du Comité central du KKE (Parti communiste de Grèce) et secrétaire du Comité de ville du KKE pour Salonique.

6-8 juin 1944

Des Allemands et des membres de la PAO (une petite « Organisation panhellénique de libération » se présentant comme nationaliste mais combattant en fait les résistants aux côtés des Allemands), 1 500 hommes au total, mènent des opérations dans la région de Bourino. Des détachements du 27e régiment de l’ELAS (l’Armée populaire grecque de libération) les affrontent avec succès. Les combats, qui ont duré trois jours, ont fait perdre à l’ennemi 80 hommes, morts et blessés.

8 juin 1944

A Athènes se déroulent de nombreux rassemblements et manifestations en faveur de la politique de l’EAM (le Front national de libération, la grande organisation de résistance de la Grèce) et du PEEA (le Comité politique de libération nationale, créé par l’EAM dans les montagnes de la Grèce libre en mars 1944). 50 000 patriotes y prennent part.

9 juin 1944

Une colonne de voitures allemandes est tombée dans une embuscade dressée par des détachements de l’ELAS au lieu dit Platonos, sur la route Lamia-Domoko. Pertes de l’ennemi : 59 morts, dont un commandant, et 40 blessés.

Une colonne de voitures allemandes est tombée dans une embuscade dressée par des détachements de la VIIe Brigade de l’ELAS au lieu dit Kontochori Agriniou. Pertes de l’ennemi : 65 morts et 15 blessés. 3 voitures ont brûlé.

10 juin 1044

Des Allemands et des membres des Bataillons de sécurité (milice collaborationniste) se livrent à un massacre de masse des habitants du village de Distomo.

Le SS-Hauptsturmführer Fritz Laufenbach, commandant de la 2e compagnie du 1er bataillon du régiment blindé de la police SS, a donné ce jour l’ordre de transférer sa compagnie de Livadia à Distomo, Stiri et Kiriaki, pour localiser les partisans agissant sur le flanc occidental de l’Hélicon. Pour leurrer ces derniers, les Allemands mettent en avant de la colonne principale deux camions grecs réquisitionnés, remplis d’hommes de la SS déguisés en paysans.

Au même moment, la 10e et la 11e compagnie du 3e bataillon font route d’Amphissa vers Distomo afin de faire jonction avec la 2e compagnie. Au moment où elles se rejoignent, les 3 compagnies n’ont encore repéré aucun partisan, à part 18 jeunes gens se cachant dans des bergeries des alentours.6 d’entre eux, qui tentaient de fuir, ont été exécutés. Puis les Allemands sont entrés dans Distomo et ont appris des habitants du village, en les menaçant, qu’il y a des partisans à Stiri. La 2e compagnie s’est alors dirigée vers ce village et au lieu dit Litharaki elle est tombée dans une embuscade dressée par les partisans de la 11e compagnie du 3e bataillon du 34e régiment de l’ELAS. La bataille de Stiri a été dure et s’est poursuivie jusqu’à environ 2 heures de l’après-midi : les Allemands ont dû battre en retraite, en laissant 40 morts.

Après ces combats les Allemands sont entrés à Distomo et ont commencé à massacrer en représailles tous les habitants qu’ils ont trouvés dans le village. Leur rage était si grande qu’ils n’ont pas fait de distinction, ni pour les femmes ni pour les vieillards. Ils ont décapité le pope du village, massacré des bébés et violé les femmes avant de les tuer. Le massacre ne s’est arrêté qu’à la tombée de la nuit, quand les Allemands ont dû retourner à Livadia – après avoir mis le feu aux maisons du village.

Pendant leur retour, les Allemands ont continué à tuer toutes les personnes sans armes qu’ils ont trouvées sur leur chemin. A Distomo, il y a eu 228 morts, 117 femmes et 111 hommes, parmi lesquels 53 enfants en-dessous de 16 ans. Selon le témoignage de l’envoyé de la Croix-Rouge suisse, George Wherly, arrivé à Distomo quelques jours après, il y a eu au total 600 morts dans la région.

Traduction : Joelle Fontaine historienne et auteur de « De la résistance à la guerre civile en Grèce, 1941-1946″, qui évoque le rôle joué en Europe par le mouvement de résistance grecque.

ΕΑΜ_ΘΥΜΑΤΩΝ_ΚΑΤΟΧΗΣ_211011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s