Vangelis Goulas :Le NON n’est pas vaincu …..on continue

Je crois maintenant qu’il est devenu clair, pour les camarades de gauche et communistes au sein de SYRIZA, que ce parti n’est pas le parti que nous avons constitué en 2013.

Alexis Tsipras après une pirouette mémorandaire a choisi d’institutionnaliser la politique du TINA*, de l’austérité, de la prétendue absence d’alternative, et de se plier entièrement aux ordres des créanciers … il a choisi de diviser SYRIZA en allant immédiatement à des élections et plus tard au congrès-parodie d’un SYRIZA de mémorandum … des mouvements de chantage visant à surprendre en plein mois d’août et à trouver des opposants non préparés … les camarades députés qui étaient en désaccord avec les choix du Premier ministre et de son état-major rapproché et qui sont restés fidèles au programme commun et aux valeurs de SYRIZA.

Avec quel programme Alexis Tsipras va-t-il aux élections?
La gestion de l’accord, produit du chantage que les créanciers ont exercé sur nous? Le bradage des biens publics par des privatisations? Il s’agit d’un chantage inoui sur les milliers de membres de SYRIZA mais aussi sur le peuple grec, il s’agit d’un coup d’état interne au parti inoui comme il n’y en a jamais eu et qui ne convient pas à un parti qui se veut de gauche.

Seul un congrès peut évaluer et déterminer la ligne du parti, et les listes qui vont être établies n’auront pas droit au nom de SYRIZA. Il s’agit d’une mutation de SYRIZA menée en collaboration avec les créanciers et les autres forces de mémorandum, dans un parti leader qui se range entièrement – et se charge de le diriger – dans le bloc du OUI, bloc pro-mémorandum pour lequel le peuple grec a voté à 38,69% .

Il est désormais temps de mettre en route aussi la représentation de la plus grande partie du peuple grec, des 61,31% de gens qui ont voté NON aux mémorandums et à la politique d’austérité, qui ont voté pour une Grèce pays souverain et non pas colonie des créanciers et de l’a troika qui impose sa politique dans cette dictature de la zone euro . Le NON n’est pas vaincu. La volonté du peuple grec de se libérer de la tutelle de la troika s’exprimera politiquement et vaincra.

*TINA=there is no alternative=il n’y a pas d’alternative

traduction Frédérique Bouvier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s