Communiqué de presse de l’ADEDY* Grève générale jeudi 4 février 2016

 

Le projet de loi du gouvernement Syriza-ANEL proposé aux créanciers conduit à un nouveau pillage des retraites, dont seraient victime la totalité des retraités, et plus particulièrement ceux qui partiront à compter du vote de la loi.
Il est clair que les propositions du gouvernement ne constituent pas une réforme des retraites qui pourrait sauver l’Assurance Sociale, comme lui-même le prétend. Elles vont dans le sens du respect des engagements qu’il a pris, et qui découlent du troisième mémorandum, portant sur une diminution de 1,8 milliards d’euros des dépenses des retraites pour 2016 et les années suivantes, dans le but de les offrir aux créanciers pour le remboursement de la dette publique, une dette odieuse, illégitime et injuste.
La loi que l’on projette de soumettre au vote vient s’ajouter aux précédentes lois contre l’assurance sociale, à l’augmentation des limites d’âge à 67 ans ou 62 avec 40 année de cotisation, à l’augmentation des cotisations d’assurance maladie pour ceux qui ont déjà pris leur retraite, ainsi qu’à la réduction des dépenses de retraites. Il s’agit d’une restructuration globale contraire aux intérêts des travailleurs et aux principes de l’assurance sociale, qui fait disparaître ce qui restait encore debout du système public des retraites, en le rendant rentable dans la perspective qu’il devienne entièrement capitalisé.
Après les diminutions des retraites qui ont eu lieu sous les gouvernements précédents PASOK-ND, et les plus récentes qui ont été imposées cet été par le gouvernement Syriza-ANEL, on projette maintenant de nouvelles diminutions drastiques pour tous les retraités.
La poursuite des politiques catastrophiques et sans issue du gouvernement, de l’Union Européenne, du FMI, trouvera sur son chemin les luttes des travailleurs, des retraités, de l’ensemble de la société grecque. Elles ont pour objectif central l’annulation des plans de destruction de l’Assurance sociale.
La commission exécutive de l’ADEDY appelle les travailleurs du secteur public à participer massivement à la grève générale du 4 février 2016 et aux rassemblements prévus.
Nous pouvons les arrêter !
La destruction de l’assurance sociale ne passera pas !

GRECE GENERALE 04-02-16

La commission exécutive de l’Α.Δ.Ε.Δ.Υ.

Traduction Jean-Marie Reveillon

*Confédération des syndicats des fonctionnaires publics NdT

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s